10 Septembre 2022
Université d'été En savoir+
 

Emmanuel Macron saccage EDF pour chercher à se faire réélire

Emmanuel Macron et son gouvernement ont décidé, jeudi 13 janvier, de porter un coup terrible à EDF. Au nom de la lutte contre l’envolée des prix de l’électricité, EDF a ainsi été contraint de vendre à ses concurrents une quantité supplémentaire (120 TWh au lieu de 100 TWh) de son électricité nucléaire à un prix bradé. L’entreprise a annoncé que cette décision lui coûterait 8 milliards d’euros en 2022, ce qui a conduit à sa chute de 20% à l’ouverture en bourse le 14 janvier. Face à cette situation, j’apporte tout mon soutien aux salariés d’EDF qui se sentent légitiment trahis par le gouvernement.

J’avais déjà dénoncé ce mécanisme, connu sous le nom barbare d’ARENH (1), face au Ministre Bruno Le Maire le 9 décembre dernier sur France 2. Il n’est en effet pas normal qu’EDF soit contraint de vendre en-dessous de ses coûts l’électricité qu’il produit, au nom de la soi-disant concurrence imposée, depuis 2010, par la Commission de Bruxelles. Cette spoliation d’une entreprise publique à laquelle les Français sont très attachés, au profit de groupes privés, parfois internationaux, est en soi scandaleuse.

Mais le scandale est encore plus grand avec la décision récente du gouvernement. Comme indiqué par le journal Marianne (2), EDF va être obligé d’aller sur les marchés pour acheter de l’électricité à 300€/MWh environ, pour la revendre ensuite à 46€/MWh à ses concurrents. On marche littéralement sur la tête ! Le gouvernement espère que cette manne pour les concurrents d’EDF sera rendue aux consommateurs français, mais rien ne le garantit. Nationalisation des pertes, privatisation des profits !

EDF se retrouve donc fragilisé, au moment où l’entreprise a plus que jamais besoin de ressources pour mener à bien la construction de nouveaux réacteurs nucléaires qui n’ont toujours pas été annoncés clairement par le gouvernement. Le bilan d’Emmanuel Macron est saisissant : il a commencé son quinquennat par fermer Fessenheim et annoncer la fermeture de 12 autres réacteurs nucléaires d’ici 2035, il le termine en spoliant EDF de 8 milliards d’euros. Et il espère encore se faire passer pour un grand défenseur de la filière nucléaire !

La combine d’Emmanuel Macron s’apparente tout simplement à un abus de bien social : il utilise une entreprise qui appartient à tous les Français à ses fins personnelles, pour mener sa campagne électorale. Les syndicats d’EDF ont raison de dire qu’ils sont « scandalisés que l’Etat organise le pillage de l’entreprise EDF sur l’autel de considérations politiciennes ».

Pour maîtriser la facture d’électricité des Français, je propose de supprimer l’ARENH et de remettre en place des tarifs régulés d’électricité pour les consommateurs français, permettant de leur faire bénéficier des coûts compétitifs du parc nucléaire d’EDF, mais sans spolier l’entreprise. Et surtout je ferai de la relance du nucléaire ma priorité, à la fois en lançant la construction d’au moins 14 nouveaux réacteurs d’ici 2050 mais aussi en prolongeant jusqu’à au moins 60 ans les centrales nucléaires existantes.

(1) Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique

(2) https://www.marianne.net/economie/economie-francaise/edf-va-racheter-son-electricite-jusqua-300-euros- le-mwh-et-la-revendre-a-46-20-euros-a-ses-concurrents