4 décembre 2022
Meeting anniversaire de Reconquête! En savoir+
 

Un ministère de la remigration : l’intention n’est rien sans l’acte

En cohérence avec mon programme migratoire, j’ai annoncé lundi la création d’un ministère de la Remigration, chargé de l’expulsion des clandestins et des étrangers délinquants, criminels et des fichés S étrangers. Ce ministère sera donc chargé d’appliquer la politique que j’ai déjà proposée depuis des mois et je trouve révélateur que toute la classe politique, de la France Insoumise au Rassemblement national, s’oppose au renvoi de ces étrangers délinquants ou criminels qui menacent nos parents, nos enfants et nos petits-enfants.

Cela ne doit plus nous étonner : face à l’insécurité et à la violence qui s’installent sur notre sol, cela fait 40ans que les politiciens font des promesses sans jamais expulser les étrangers qui nous menacent. Emmanuel Macron a laissé entrer près de 2 millions d’étrangers en France en 5 ans. Moi, je veux en faire sortir 1 million quand ce sont des clandestins ou des étrangers qui nous menacent directement.

Comme Barack Obama, prix Nobel de la paix, qui a renvoyé 2,5 millions d’étrangers des États-Unis, j’expulserai les clandestins, en rétablissant le délit de clandestinité, retiré par François Hollande en 2012, mais aussi, les délinquants, les criminels et les fichés S étrangers. Cette mesure est une mesure de protection des Français. Elle est d’ailleurs souhaitée par une majorité d’entre eux.

Ce ministère permet donc de donner à la France les moyens par lesquels nous parviendrons à protéger les Français. Ainsi, ce ministère aura les moyens pratiques et juridiques de renvoyer chaque année dans leur pays :

  • 120 000 clandestins (900 000 immigrés illégaux sont présents sur notre territoire),

  • 80 000 délinquants, criminels et islamistes étrangers (chaque année, 80 000 étrangers sont condamnés par les tribunaux correctionnels et on dénombre actuellement 4 000 étrangers fichés pour radicalisation terroriste).

    Contrairement à ce que les politiciens disent pour jouer avec les peurs et nous empêcher d’agir, ce ministère ne sera en aucun cas chargé de renvoyer des Français : nous voulons la fraternité entre tous les Français, quelles que soient leur origine, leur religion ou leur couleur de peau. Nous voulons que chaque Français aime notre pays grâce à l’école, à la fierté de notre identité, de notre culture, de notre langue et de notre histoire.

Pour vivre enfin en paix, nous voulons que la France reste la France.

 

Éric Zemmour