Débats de l’élection présidentielle : la fuite de Madame Le Pen

Alors que l’actualité est toujours occupée par la guerre en Ukraine et que le Président de la République refuse toujours d’entrer dans l’arène de la campagne présidentielle, Madame Le Pen tente encore une fois de fuir les débats avec d’autres candidats à l’élection présidentielle comme Valérie Pécresse ou Éric Zemmour. Après avoir mené une campagne en catimini, madame Le Pen refuse d’offrir aux Français, un débat politique qui permette à chacun de se forger sa conviction intime avant le 10 avril 2022. Un énième refus interroge sur sa crédibilité de candidate à l’élection présidentielle depuis son débat chaotique face à Emmanuel Macron en 2017. La véritable question est désormais posée : Madame Le Pen a-t-elle peur de débattre avec Éric Zemmour ?

Cette attitude peu scrupuleuse est de nature à alimenter le désintérêt des Français pour l’élection présidentielle et à nourrir une abstention massive. Dans cet objectif partagé, il semble qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen soient devenus des alliés objectifs, l’un faisant la courte échelle à l’autre. En effet, ne pas organiser de débats politiques avant le premier tour de l’élection, c’est priver les Français d’un choix décisif pour la survie de la France. Madame le Pen qui compare régulièrement l’élection présidentielle à « un choix de civilisation » devrait être la première à s’en émouvoir.

Reconquête! demande à Marine Le Pen ainsi qu’à tous les candidats à l’élection présidentielle, de respecter l’esprit de la campagne présidentielle et de participer à des débats politiques durant lesquels seront confrontés les projets, les idées, les méthodes de chacun des candidats. Les Français ont le droit à une campagne présidentielle à la hauteur de l’enjeu de cette élection.