La porte-parole de Valérie Pécresse insulte la droite - Éric Zemmour 2022

Il m’a fallu relire plusieurs fois sa déclaration pour en croire mes yeux, mais je reste stupéfait par son propos. Agnès Evren, porte-parole de Valérie Pécresse, affirme hier sur BFM : « On a une base LR très radicalisée, ce qui n’est pas le cas des cadres. »

C’est tout simplement inouï. Comment une figure aussi importante des Républicains peut-elle traiter ses propres militants de « radicalisés » ? On réserve d’habitude ce terme à des individus dangereux, qui risquent de passer à l’acte et de basculer dans la violence physique, voire le terrorisme.

Or, chacun sait bien que les militants de base de LR sont tout sauf des individus dangereux. Ce sont des gaullistes, de vrais démocrates, aux antipodes de la violence.

Alors, qu’est-ce qui peut bien inspirer à Agnès Evren cette scandaleuse sortie ? La réponse est simple : le centrisme, cette idéologie qui considère comme extrémiste tout ce qui ne se rallie pas à sa tiédeur, sa mollesse et sa lâcheté. Agnès Evren se méfie des militants LR parce qu’ils ne sont pas assez centristes à son goût. Elle ne les traite pas de « fachos », mais elle le pense à coup sûr.

Nous voyons là un signe évident de la trahison des politiciens. À force d’interposer le tristement célèbre « cordon sanitaire » entre LR et le RN, la direction de LR finit fatalement par tomber dans les pires travers du gauchisme.

Aucun doute : Agnès Evren est bel et bien la porte-parole des idées de Valérie Pécresse, laquelle est l’incarnation du centre et l’alliée naturelle de Jean-Christophe Lagarde.

Je suis en rupture complète avec cette logique. Je veux réaliser l’union des droites et, avec plus 85 000 adhérents et des millions de Français soutenant ma candidature, je la rends un peu plus possible chaque jour.

Que l’on me permette, alors, de dire aux militants LR : chez Reconquête!, vous ne serez pas taxés de radicalisation, mais aimés parce que vous êtes des patriotes, des Français qui veulent sauver la France. Vous êtes les bienvenus !

Éric Zemmour